Parution de « Alertez les bébés ! Objections aux progrès de l’eugénisme et de l’artificialisation de l’espèce humaine »

Documents.

par Pièces et main d’œuvre

Voici, à quelques semaines du vote final de « la loi de bioéthique », une nouvelle édition, augmentée et mise à jour, de notre enquête sur la reproduction artificielle de l’humain. Voir ci-dessous la couverture et la quatrième de couverture.

On peut commander le livre chez son libraire :
Alertez les bébés ! Objections aux progrès de l’eugénisme et de l’artificialisation de l’espèce humaine, par Pièces et main d’œuvre (éditions Service compris, ISBN 9791094229989, 152 pages, 12 €)

Ou directement en envoyant un chèque de 12 € à l’ordre de Service compris :
Service compris
BP 27
38172 Seyssinet-Pariset cedex

Merci d’écrire lisiblement vos noms et adresses (ainsi qu’un courriel ou un numéro de téléphone en cas de problème).

***

L’année 2021 verra l’approbation légale par le parlement français, d’un coup de force élargissant à toutes les femmes, fertiles ou stériles, l’accès à la fécondation in labo, prise en charge par une équipe médicale et la sécurité sociale (en attendant les couples d’hommes et les hommes seuls). La même loi autorisera la création d’embryons transgéniques, chimériques, et de gamètes artificiels.
Après avoir ouvert la voie, depuis 1978, à la reproduction artificielle de l’humain, le progrès scientifique l’ouvre aujourd’hui à l’amélioration du produit et à l’EGM, l’enfant génétiquement modifié, grâce au tri, aux manipulations et à l’édition génétiques.
Derrière les bons sentiments, les chantages à « l’égalité » et le « droit au désir d’enfant », c’est l’eugénisme qui poursuit depuis plus d’un siècle ses projets de « race supérieure », d’élimination de toute reproduction naturelle et sexuée, afin d’imposer l’expertise des biocrates et le darwinisme technologique.

Les êtres vivants ne sont pas des machines. On ne les fabrique pas, ils naissent. Ils ne fonctionnent pas, ils vivent.
On ne peut être « écologiste », défenseur du vivant libre, sans être anti-industriel.
On ne peut être anti-industriel sans combattre toute artificialisation de la production infantile.
Ceux qui parlent de radicalité et de défense du vivant sans se référer explicitement à la nature, sans comprendre ce qu’il peut y avoir de subversif dans la naissance et le refus de l’enfant-machine, ceux-là ont un avorton dans la bouche.

Les animaux politiques qui écrivent à l’enseigne de Pièces et main d’œuvre depuis l’automne 2000, ont déjà publié nombre de livres sur l’incarcération de l’homme-machine dans le monde-machine. Dernier ouvrage paru, Manifeste des chimpanzés du futur contre le transhumanisme (2017, Service compris).